« La loi Élan transforme les HLM en machines à produire des dividendes » (Denis Dessus, CNOA)

Interview du président de l’Ordre des architectes dans La Tribune : Alors que le projet de loi Évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (Élan) est actuellement en discussion générale au Sénat, le président du Conseil national de l’ordre des architectes, Denis Dessus, estime que ce texte ne répondra pas aux besoins des gens. 

LA TRIBUNE – Vous avez manifesté ce 17 juillet 2018 avec le collectif Ambition Logement contre le projet de loi Évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (Élan) actuellement en séance publique au Sénat. Que lui reprochez-vous ?

DENIS DESSUS – Cette loi ne traite pas de la problématique du logement en France. Elle ne permettra pas de répondre aux besoins des gens mal-logés ou en attente d’un logement. Un tel projet devrait avoir des objectifs clairs en termes d’urbanisme, d’architecture, d’environnement ou de sociologie. Or, ce texte ne pose aucun principe et aucun objectif qualitatifs.

Derrière le slogan « Construire mieux, plus et moins cher », la loi ne répond à aucun de ces trois items. La logique inavouée du gouvernement est de voir, dans les 5 millions de logements locatifs sociaux en France, qui ont été payés avec de l’argent public et amortis un patrimoine gigantesque susceptible d’être vendu, et donc de provoquer des flux et profits financiers.

En démantelant le modèle français du logement social, et les modes de conception des constructions publiques, la loi Élan n’aura que des effets négatifs. L’exécutif nous ramène en effet 50 ans en arrière dans les modes de production du logement et de la ville. Il en vient même à détricoter la loi MOP (relative à la maîtrise d’ouvrage publique et à ses rapports avec la maîtrise d’œuvre privée, ndlr,) qui a été et demeure extraordinairement moderne.

La loi MOP ne constitue en rien un frein à la construction mais une démarche qualité. Elle pose un cadre, définit en toute transparence les rôles et obligations de chacun (maître d’ouvrage, maîtrise d’œuvre privée et entreprises) et permet toute la souplesse d’adaptation à tout type de projet. Par les missions confiées à la maîtrise d’œuvre, elle permet l’accès à la commande publique aux artisans et PME qui irriguent notre système économique.

Lire la suite sur le site de La Tribune

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s