Le collectif Ambition Logement manifeste devant le Sénat contre la loi ELAN

Le Collectif Ambition Logement ne désarme pas et pendant la discussion publique sur le projet de loi ELAN au Sénat qui durera jusqu’au 24 juillet, entend bien faire encore entendre sa voix.

Le Collectif Ambition Logement réunissant 12 fédérations, associations d’usagers et d’étudiants, de personnes en situation de handicap, d’organisations professionnelles et syndicales d’architectes, de PME et d’artisans s’est mobilisé une nouvelle fois ce 17 juillet alors que le projet de loi se discute en séance publique.

La loi sur l’architecture rappelle Eric Wirth, vice-président du CNOA, est née de la prise de conscience par les politiques des erreurs commises dans les années soixante. « Cette loi qui proclame l’intérêt public de l’architecture « sert de modèle dans toute l’Europe et au-delà », tout comme la loi MOP et l’organisation française des concours d’architecture. Or le projet de loi ELAN fait table rase de ce modèle sans rien reconstruire à la place. »
e constat est partagé par l’UNSFA qui souligne l’importance pour la qualité des constructions, des lois sur l’architecture et MOP.

L’un et l’autre notent les améliorations apportées au texte par les Commissions Affaires Economiques et Culture du Sénat mais restent très inquiets sur le devenir final du texte.

Pour APF France Handicap, le projet de loi ELAN constitue « une régression, une véritable insulte pour les personnes en situation de handicap ». On laisse croire que nous étions d’accord, précise leur porte-parole ; certes il y a eu concertation, mais nous nous sommes toujours opposés à ce projet qui  réduit à 4% seulement le nombre de logements accessibles, (le quota de 10% prévus par la loi ne s’appliquant qu’aux logements de quatre étages et plus).

Jean-Baptiste Eyraud porte-parole du DAL, dénonce un projet de loi « anti logement qui  comporte aussi de nombreuses mesures anti pauvres » et souligne l’inquiétude que suscite la possibilité de vente des logements sociaux pour le devenir de la loi SRU. Pour le SNSO, ce projet est une attaque frontale contre les PME et les artisans qui irriguent, rappelle-t-il, le tissu économique local.

Une petite délégation d’architectes et du DAL a été reçue en fin d’après-midi par Sophie Primas, Présidente de la Commission des Affaires Economiques du Sénat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s